Rôle des adhérents de l'ADMD dans les structures hospitalières


Représentants des usagers

 

Comme cela vous a été présenté dans le texte sur la relation de confiance que nous désirons rétablir avec les médecins, l’ADMD fait partie des associations agréées au niveau national pour représenter les usagers sur tout le territoire.

Il existe environ 200 Représentants des Usagers (RU) mandatés par l’ADMD.

Les RU siègent en Commission des Usagers, et/ou au sein de diverses commissions spécialisées dans les maladies nosocomiales (CLIN), la lutte contre la douleur (CLUD), l’alimentation et nutrition (CLAN).

 

Le rôle des RU est de veiller au respect des droits des malades, quels qu’ils soient.

 

Les adhérents ADMD, comme d’autres citoyens membres d’associations agréées, peuvent également être invités à participer aux comités d’éthique des établissements de soins.

Le réseau des RU de l’ADMD n’est pas le plus important mais apparaît comme l’un des plus actifs et réactifs.

Les apports majeurs de ces actions pour l’ADMD sont :

  • Rencontres, débats et travaux avec les professionnels de santé hospitaliers et les autres associations d’usagers (CISS - Collectif Interassociatif Sur la Santé, ...) ;
  • Sortir l’ADMD de son isolement et créer un réseau de sympathisants au sein des autres associations d’adhérents ;
  • Être crédible dans l’animation de manifestations de professionnels (salons infirmiers).


Bilan, signé de Daniel CARRÉ :
Le réseau de représentants d’usagers est très actif, mais a le sentiment de ne pas être suffisamment intégré et trop peu sollicité par l’association, ni même parfois reconnu ou accepté dans certaines délégations.



Par ailleurs, nous avons constaté que plusieurs RU, très investis dans les établissements de santé, n'ont pas été reconduits par le siège. Non pas en raison d'un désaccord stratégique, d'inactivité ou de position non conforme mais tout simplement parce que faisant partie de celles et ceux qui posent des questions dans l'ADMD.

Les propositions de « Pour une mort sereine »

 

Pour la pleine reconnaissance des RU au sein de l’ADMD

  • Une politique de recrutement de représentants d’usagers, fonction qui doit être démultipliée dans les délégations.
  • Des objectifs de formation et d’animation des RU ADMD pour qu’ils exercent correctement leur mission de représentation.
  • L'intégration de RU à l’animation des délégations et à la mobilisation des adhérents pour des missions de contact, d’accompagnement, de conseil et de défense de leurs droits, à la demande en s’appuyant sur le réseau de médecins et soignants conseillers (à redynamiser).
  • Une présence structurée au niveau régional pour assurer la relation avec les URAASS (Unions Régionales des Associations Agréées des Usagers du Système de Santé) et les ARS.
  • Des actions de communication vis-à-vis des professionnels de santé, du secteur sanitaire et social et des  structures d’enseignement et de recherche.
  • Une  représentation des RU aux rencontres annuelles et aux commissions de l’ADMD.

Redéfinition des politiques de l’ADMD en matière de santé elle-même, qui devraient prendre en compte un éventail plus large de thématiques que la seule loi de fin de vie, tant celle-ci n’est qu’un aspect d‘une politique de santé publique et d’une politique d’offre de soins et de prise en charge des malades, des personnes âgées et des personnes en situation de handicap.



Télécharger
Adhérents de l'ADMD comme représentants des usagers
@MortSereine@ctualités-LI#12.pdf
Document Adobe Acrobat 320.0 KB