Accueil               Agenda               Témoignages              Opinions, prises de position              A l'étranger              Qui sommes-nous ?
Notre Lettre d'Information                                         Propositions de loi : comparaison


Retrouvez ici l'actualité de la fin de vie en France et à l'étranger


Une centenaire évincée d'un service hospitalier car elle ne voulait plus vivre
Par Eric Favereau
Une femme de 102 ans souhaitant qu'on l'aide à mettre fin à ses jours en Belgique, a été priée de quitter le service de long séjour dans lequel elle était jusque là hospitalisée à Paris. Car la structure ne souhaitait pas être associée à sa démarche.

En savoir plus dans la rubrique 'Témoignages'.


Des témoignages à écouter et ré-écouter

Monique et Sylvette ont témoigné dans l'émission "Partagez vos expériences de vie" animée par Olivier Delacroix sur Europe1, le vendredi 18 octobre, voici le lien pour écouter l'émission :
http://www.europe1.fr/emissions/partageons-nos-experiences-de-vie-avec-olivier-delacroix/olivier-delacroix-la-fin-de-vie-peut-on-la-choisir-3781958


Une explication, entre autres, à nos inquiétudes quant à la stagnation du nombre des adhérents de l'ADMD depuis quelques années ?
Un nouveau témoignage à retrouver sur notre site dans la rubrique 'Témoignages'.


Groupe REQUIEM : Qu'est-ce que c'est ?

Il s'agit d'un groupe de médecins et de soignants issus d’horizons différents, tous motivés par la même volonté d’aider les personnes qu'ils  rencontrent à mieux comprendre les situations graves. Pourquoi cette volonté ? Pourquoi parler de la maladie, de la mort ? Parce qu'ils les côtoyent tous les jours. De près ou de loin. Ils ont tous été confrontés à des situations difficiles, de patients graves pour lesquels une décision de soins intensifs à moyen terme ou même immédiate devait être prise.

Sur leur site , https://www.grouperequiem.com/accueil/groupe-requiem-qui-sommes-nous/, vous trouverez notamment les rubriques suivantes :

  1. Des enquêtes sur les directives anticipées avec un questionnaire destiné aux médecins généralistes et un autre pour le grand public ;
  2. Une proposition d'aide à la rédaction de ses directives anticipées, ainsi qu'une revue assez complète des formulaires proposés par différents organismes et associations.

Contribution du Comité consultatif national d’éthique à la révision de la loi de bioéthique
 
A la suite du débat public organisé sous forme d’États généraux, dont le rapport de synthèse a été publié en juin 2018
(voir https://etatsgenerauxdelabioethique.fr/blog/le-rapport-des-etats-generaux-de-la-bioethique-2018-est-en-ligne), le Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé a publié son avis le 25 septembre 2018.
Sur la question de l'Accompagnement de la fin de la vie nous ne pouvons adhérer à l'avis circonspect du CCNE. Certes le CCNE reconnait qu'on meurt mal en France mais "propose de ne pas modifier la loi existante sur la fin de vie (loi Claeys-Leonetti) et insiste sur l’impérieuse nécessité que cette loi soit mieux connue, mieux appliquée et mieux respectée."
Pour en savoir plus :
Pourtant, c'est bien connu, si une loi est mal connue, mal appliquée, et donc, pas respectée, c'est parce que c'est une mauvaise loi. La loi Claeys-Leonetti est donc une mauvaise loi, comme les deux versions de la loi Leonetti qui l'ont précédée.
Nous publions la réaction du Dr Bernard Senet qui adresse une lettre au Président du CCNE pour expliquer son désaccord avec ces conclusions : voir la rubrique 'Opinions, prises de position'.

« Fin de Vie : la France à l'heure des choix »

 

La Commission temporaire sur la fin de vie du CESE (Conseil Economique Social et Environnemental)
rend son avis, adopté le 10 avril 2018 :

 

« Près de trois décennies après l’adoption des premiers textes réglementaires visant à assurer l’accès le plus large aux soins palliatifs et à l’accompagnement de la fin de vie, la question continue d’être au cœur des préoccupations. L’offre de soins palliatifs est insuffisante et inégalement répartie, notamment en ce qui concerne la prise en charge à domicile souhaitée par la majorité des Françaises et des Français.
Les possibilités offertes par la rédaction de directives anticipées et la désignation d’une personne de confiance demeurent peu utilisées. La sédation profonde et continue reste complexe à mettre en œuvre. L’évolution des législations étrangères interpelle. Les pétitions citoyennes en ligne qui circulent le sujet ont incité le CESE à participer au débat. Les 14 préconisations qu’il formule ici contiennent des mesures de nature à améliorer la mise en œuvre de la législation existante, tout en élargissant les possibilités de choix afin d’apporter une réponse aux situations les plus difficiles. »

 

http://www.lecese.fr/travaux-publies/fin-de-vie-la-france-l-heure-des-choix

Rapporteur : Pierre-Antoine GAILLY

Télécharger
La note de synthèse
FI10_fin_vie.pdf
Document Adobe Acrobat 128.1 KB

Télécharger
L'avis du CESE
2018_10_fin_vie.pdf
Document Adobe Acrobat 14.8 MB


« Il faut autoriser le suicide assisté et l'euthanasie »


"Le manifeste pour une loi autorisant l'aide active à mourir en France revient sur l'impuissance du corps médical et les promesses électorales non tenues." (
Libération, 2 mars 2018)


Voir le manifeste et les signataires :
http://www.liberation.fr/france/2018/03/01/il-faut-autoriser-le-suicide-assiste-et-l-euthanasie_1633224

 

« Fin de vie : les partisans d'une autre loi se manifestent en masse »

 

"Vieux de vingt ans, le débat sur l'euthanasie et le suicide assisté reprend ces derniers mois. En point d'orgue, une pétition que "Libération" publie en exclusivité. Lancée par des citoyens, elle réunit plus de 260 000 signatures." (Libération, 2 mars 2018)


Voir aussi l'article d'Eric Favereau :

http://www.liberation.fr/france/2018/03/01/fin-de-vie-les-partisans-d-une-autre-loi-se-manifestent-en-masse_1633223



Un an de politique publique intensive en faveur des directives anticipées : bilan et perspectives

 

Première journée du Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie (CNSPFV)  :                Voir le compte-rendu

 

Thématique choisie pour 2018 :

Acharnement thérapeutique ou obstination déraisonnable : Où ça commence ? Qui en décide ? Que dit la loi ?